Observation N°11 sur le site officiel de l’enquête publique

Monsieur le Commissaire Enquêteur,
Bien que ne résidant pas sur la Communauté de Communes des Monts du Pilat, j’applaudis des deux mains à la création du futur parc éolien de Taillard. Je demeure à la périphérie de Saint-Etienne et, très sensible depuis longtemps à l’écologie, je me mobilise en faveur de comportements plus responsables, convaincue que pour réussir l’inévitable transition, il faudra, partout dans le pays, développer des mix énergétiques.
Or, il se trouve que sur les modestes territoires ruraux de Burdignes et St-Sauveur, le potentiel éolien a été considéré comme une de leurs richesses propres, non délocalisables, devant légitimement profiter aux habitants.
Cet objectif affiché par des élus de la CCMP soucieux de l’intérêt général, a trouvé un écho favorable dans la population locale et au-delà. L’association ECR (Énergies Communes Renouvelables) a été reconnue par le Conseil Communautaire pour participer au choix d’un développeur parmi 9 candidats ayant répondu à l’appel d’offre. De nombreux particuliers se sont alors déclarés volontaires, auprès d’ECR, pour devenir actionnaires. Cette mise en synergie des élus et des citoyens a enfin pu se concrétiser lorsque l’un des industriels a accepté de bonne grâce (ô miracle !) de partager la gouvernance avec les acteurs du territoire : la société française QUADRAN.
On ne pouvait rêver mieux ! Pour mener à bien cette entreprise, se sont mobilisés 130 actionnaires dont 120 particuliers, les deux CIGALES de Bourg-Argental et St-Genest-Malifaux, ECR , quatre autres associations locales et ENERCOOP Rhône-Alpes. Bel exemple de dynamisme et de détermination d’un territoire rural !
Ainsi est née la SAS Les Ailes de Taillard, porteuse d’un projet énergétique inédit et exemplaire, ambitieux (30 MégaWatts), citoyen et participatif, qui a du sens dans notre département et sans lequel le Parc Naturel Régional du Pilat ne pourra prétendre atteindre les objectifs d’un territoire à énergie positive.
J’ajoute pour ma part que les éoliennes, je les trouve belles, élancées, propres. Elles ne m’empêcheront pas de continuer à me promener sur les sentiers du Pilat (contrairement à ce que craignent les opposants qui prédisent la mort du tourisme) et je sais, pour avoir randonné dans des parcs éoliens forestiers, (St-Agrève 07, St-Jean-Lachalm 43, Béganne 56 ),qu’elles ne nuisent en rien à la flore et la faune.
Je souhaite donc ardemment que les 10 éoliennes prévues sortent de terre et produisent cette électricité verte, renouvelable, qui ne génère aucun déchet.
Avec mes respectueuses salutations.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.